Publié le : 09 juillet 20204 mins de lecture

La dysphasie affecte environ 1 % des enfants, la majorité étant des garçons. En France, ce trouble sévère du langage oral touche environ 1 enfant en âge scolaire sur 100 chaque année. La plupart des enfants atteints de la dysphasie gardent un langage difficile jusqu’à l’âge adulte. Les symptômes de ce trouble portent principalement sur l’expression, la réception et la syntaxe. Ces quelques lignes expliquent ce que c’est que la dysphasie exactement.

La dysphasie : c’est quoi ?

Il s’agit d’un trouble sévère, spécifique et durable de l’apprentissage et du développement du langage oral. La dysphasie fait partie des troubles des apprentissages avec la dyscalculie, la dyspraxie ou la dyslexie. Il est considéré comme un handicap et a trois fois plus d’impact sur les garçons que sur les filles. La dysphasie débute dès la naissance. Il existe de nombreuse formes de dysphasie comme la dysphasie expressive : celle-ci se caractérise par la difficulté de produire un message. La dysphasie réceptive : elle se caractérise par une difficulté de compréhension. Et la dysphasie mixte qui se caractérise par la difficulté à comprendre et à produire un message. Il y a également la dysphasie phonologic-syntaxique (troubles syntaxiques et phonologiques), la dysphasie lexicale-syntaxique (vocabulaire très pauvre), et la dysphasie sémantique-pragmatique (problème de formulation). Ce trouble n’est pas dû à un trouble du comportement ni à un déficit sensoriel ou intellectuel.

La dysphasie : comment la reconnaître ?

Les enfants dysphasiques parlent mal et sont un peu tard par rapport aux autres enfants. Ils ont aussi du mal à s’exprimer oralement. L’enfant a des difficultés à trouver ses mots et s’exprime avec des mots seulement ou des phrases courtes style télégraphique. Il parle très peu et ne pose presque jamais de questions. Un enfant dysphasique a également du mal à révéler ce qu’il pense, ce qu’il veut et ce qu’il ressent et ses propos manquent de cohérence et de sens. Il essaye souvent de pallier sa difficulté pour communiquer et utilise une communication non-verbale comme des gestes, dessins, mimiques ou autres.

La dysphasie : diagnostic et traitement

Le diagnostic ne peut être posé que vers l’âge de 5 ans après une série d’examens permettant de vérifier que c’est bien une dysphasie. Le diagnostic est effectué par un orthophoniste et s’accompagne souvent d’un entretien avec les membres de la famille de l’enfant pour tracer son évolution. Des épreuves de compréhension syntaxique et lexicale, d’expression ou de phonologie sont administrées. Pour traiter la dysphasie, l’enfant doit suivre une rééducation orthophonique précoce et intensive.  La prise en charge doit être multidisciplinaire (pédopsychiatrie, orthophonie, orthoptie, psychomotricité) pour accompagner au maximum l’enfant et limiter l’impact du trouble sur ses résultats scolaires. Toutefois, la rééducation ne peut pas guérir complètement la dysphasie.